La Plagiocéphalie – Le syndrome de la tête plate


 

Dre Arielle, chiropraticienne, a fait le suivi préventif de deux petites jumelles de 2 mois, Kellya et Lyana, toutes deux venues à la clinique pour des cas de plagiocéphalie, communément appelée le «syndrome de la tête plate».

 

Après 2-3 séances de soins chiropratiques, leur rotation cervicale s’était grandement améliorée, leur permettant de tourner plus aisément la tête de chaque côté, avec une musculature bien relâchée. Les périodes d’éveil sur  le ventre étaient d’autant plus agréables qu’avant !

D’ailleurs, dans le cas de Lyana, l’asymétrie faciale s’était bien rétablie. De beaux progrès ont été observés, et ce naturellement.


 

La Plagio-Quoi ? 

Dans un langage plus scientifique, la plagiocéphalie de type non-synostotique fait référence à une déformation visible de la boîte crânienne, causée par des forces externes, aussi appelée plagiocéphalie positionnelle. Cette condition occasionne également des asymétries au niveau du visage.

Dans un langage plus familier (et peut-être un peu moins effrayant), on parle d’un syndrome de la tête plate lorsque les os formant le crâne de votre bébé ne sont pas parfaitement placés, donnant un effet légèrement aplati sur certains côtés de sa tête. Cette condition touche particulièrement les tout-petits, dans les premières semaines/mois de vie.


 

De façon générale, il est possible d’observer l’aplatissement d’un côté à l’arrière du crâne (l’occiput), souvent associé à un front plus bombé et à une oreille plus avancée du même côté. Le changement dans la forme du crâne a également des effets au niveau du visage (hauteur des yeux, hauteur des oreilles, alignement de la bouche).

Vous aurez peut-être même déjà remarqué de jeunes enfants portant des casques correcteurs, un type d’orthèse crânienne prescrite par les pédiatres.

Dans la littérature scientifique, différents facteurs ont été recensés comme étant à risque d’apparition d’une difformité crânienne. Bref, plusieurs raisons peuvent entrer en cause :

  • Les contraintes intra-utérines / position du bébé dans l’utérus
  • Accouchement prématuré
  • Le torticolis de naissance puisqu’il maintient bébé dans une position de rotation de la tête, de manière persistante, limitant ainsi la mobilité du cou.
  • La position de sommeil (un facteur grandissant depuis la campagne “bébé sur le dos”)

 

Comment traiter cette fameuse plagiocéphalie ?

 

L’approche chiropratique pour corriger la plagiocéphalie est naturelle et adaptée aux besoins de bébé. Le docteur en chiropratique étant l’expert en tout ce qui touche les os, les muscles et les articulations, il est le professionnel de choix à consulter lorsque l’on voit les signes de torticolis et/ou de plagiocéphalie apparaître (aussi minimes soient-ils). Il saura poser le bon diagnostic et proposer le meilleur plan de match. Dans certains cas, il pourra également recommander la cogestion avec un autre professionnel s’il juge que ça peut accélérer le résultat.

Les manœuvres exercées par le ou la chiropraticienne sont douces et appropriée pour la structure plus délicate des bébés et des jeunes enfants. Évidemment, nous sommes loin (même très loin!) de l’image classique du chiropraticien qui craque son patient. Tous les chiropraticiens n’ont pas la même aisance en ce qui a trait aux traitements pédiatriques. C’est presque une vocation en soi ;).  Il est donc conseillé de se tourner vers un professionnel qui oriente sa pratique vers les bébés et les enfants.

 

Fait à mentionner : Plus l’intervention est rapide, meilleur est le résultat. On parle beaucoup des facteurs de risque positionnels mais il ne fait pas oublier que le cou et la tête de bébé travaille même durant la grossesse de maman et aussi lors de l’accouchement. Il est donc conseillé de consulter votre chiropraticien(ne) rapidement si vous remarquez des signes de plagiocéphalie chez votre enfant.

 

Le traitement de la plagiocéphalie inclut aussi des exercices à la maison et des conseils posturaux.  Les parents sont des alliés essentiels pour obtenir de bons résultats.

Il n’y a rien comme un bon travail d’équipe !

Comment la prévenir

 

  • Quand il est temps de coucher bébé, variez le sens dans lequel vous le placez dans la couchette.
  • Lors du changement de couche, au lieu de tenir bébé par les chevilles, placez ses genoux sur son ventre et maintenez cette position d’une main pendant que vous changez la couche de l’autre. Ceci étire les muscles du dos de bébé.
  • En périodes d’éveil, placez-le sur le ventre, au moins 3 fois par jour, pendant 10 à 15 minutes.
  • Limitez le temps passé dans les sièges d’automobile (coquille de transport), les chaises vibrantes et les balançoires. Utilisez plutôt les porte-bébés !
  • Utilisez le coussin ergonomique ou le bonnet de repositionnement (les mieux connus sont le Oops pour l’auto et le Lovenest pour le sommeil, mais plusieurs variantes existent également).

 

Vous pensez que votre enfant présente des signes de plagiocéphalie? Vous avez des questions concernant cet article?

N’hésitez pas à m’écrire et il me fera plaisir d’en discuter avec vous !

info@chirostbruno.ca

Dre Arielle, chiropraticienne 🙂

 

0 Comments

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *