Glace VS Chaleur, l’éternelle question!

« Sophie! À l’aide! Je me suis barré le dos! Je mets quoi : de la glace ou de la chaleur? »

Voici une question que mes amis et ma famille me posent à presque toutes les semaines!

Sachez que même les scientifiques ne s’entendent pas tous sur le sujet, je vous comprends donc d’être confus.

 


ice-05

LE FROID : Quand? Comment? Pourquoi?

La thérapie par le froid, de son petit nom cryothérapie, est utilisée pour gérer l’inflammation. Ainsi, lorsque votre réflexe premier est d’utiliser des anti-inflammatoires (Advil, Motrin, Voltarin, etc.), la suite logique est d’appliquer de la glace.

Pour toute nouvelle douleur (que ce soit au cou, genou, orteil, etc.), je suggère toujours la glace pour une période de 24 à 48 heures selon les symptômes. La chaleur, en étant pro-inflammatoire, pourrait augmenter les symptômes d’une douleur aiguë.

Toutefois, le « comment » est aussi essentiel que la glace comme tel. Je suggère toujours d’utiliser quelque chose de souple (compresses en gel, sac de petits pois, neige dans un Ziploc de congélation, etc.). Les fameux « Ice Pack » seront souvent trop durs et risqueront de compresser les articulations blessées. Malheureusement, les sacs magiques et autres sacs de grains ne sont jamais assez froids et se réchauffent trop vite; gardez-les pour la chaleur.

Pour la durée, le combo parfait est 8 à 15 minutes par heure.

8 minutes : peu de tissus/gras/muscles à traverser (main, pied,  coude, etc.)

10 minutes : petite à moyenne épaisseur de tissus à traverser (cou, épaule, coude musclé, genou, bas du dos peu musclé, etc.)

15 minutes : forte épaisseur de tissus à traverser (bas du dos musclé et dense).

** Pour les enfants, je recommande entre 5 et 8 minutes selon la même logique

N’oubliez pas! 30 minutes consécutives ne valent pas à 3 heures. Le but est d’appliquer la glace assez longtemps pour qu’elle refroidisse la structure blessée, sans geler la peau. On recommence aux heures pour maintenir sans arrêt l’effet anti-inflammatoire.

 


 

Fire flames isolated on white background


LE CHAUD : Quand? Comment? Pourquoi?

La chaleur est la meilleure amie de l’ankylose (ou «être pogné en pain» comme on aime dire). Je la recommande surtout pour les personnes qui, le matin, souffrent de raideur s’apparentant à l’arthrose. Une vieille raideur récurrente n’occasionnant pas de sensation de brûlure pourra toujours bien répondre à la chaleur.

Pourquoi on la craint? Parce qu’elle peut encourager l’inflammation. En plus, lors d’un nouvel épisode de douleur aiguë, les muscles se contractent pour vous empêcher de vous blesser d’avantage. Sous l’effet de la chaleur, ces derniers se relâchent et au premier mouvement, tout bloque! L’exemple parfait serait le bas du dos endolori par un pelletage olympique. Après un tel effort, un simple dix minutes installé sur le banc d’auto chauffant suffit et hop, on ne peut plus sortir de la voiture! 🙁

Problème: «Mais moi j’aime la chaleur! Une bonne douche ou un spa me fait toujours du bien!»

Solution: En situation d’inflammation (24-48hrs suivant l’apparition d’une nouvelle douleur), achetez la paix et appliquer de la glace en sortant de la douche/bain/spa.

Problème : « Je mets de la glace depuis 48h, je ressens encore un peu chaleur et beaucoup de raideur. »

Solution : L’alternance froid-chaud-froid.

5 à 10 minutes de glace

5 à 10 minutes de chaleur

5 à 10 minutes de glace

Un après l’autre. On débute et on termine par le froid.

 

Toujours incertain de votre choix d’allié? Jetez un coup d’œil à notre diagramme

Diagramme Chaud VS Froid final

 

Diagramme Chaud VS Froid final

N’hésitez surtout pas à nous contacter si vous avez des questions!

Bonne glace et/ou bonne chaleur!

 

Dre Sophie, chiropraticienne 🙂

 

 

 

0 Comments

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *