50 Nuances de Sciatique !

Dans ce nouvel article de blogue, juste à temps pour la St-Valentin, les différentes formes de douleur du nerf sciatique seront décrites.

Tout ce qui concerne les problèmes de disque intervertébral, les hernies discales et les sciatalgies sera expliqué et démystifié. Les informations sont basées sur mon expérience clinique et diverses notions connues.


 

Le premier épisode : ‘’Je me suis barré le dos!’’

Le tout début de l’histoire des gens qui ont des problèmes avec leur nerf sciatique commencent souvent avec un premier épisode de ‘’dos barré’. Ce qu’on a déjà appelé à une autre époque ‘’se faire un tour de rein’’ ou un lumbago. Cet épisode est précurseur aux douleurs du sciatique.

La position dans laquelle le choc ou le blocage se produit est sensiblement toujours la même:

  • Debout, jambes droites avec les genoux barrés
  • Demi-penché vers l’avant
  • Rotation du tronc

Aussi banal que cette position puisse paraitre, elle revient dans la plupart des histoires qu’on entend de nos patients. Assez souvent, c’est un faux mouvement anodin qui ne devrait pas vous blesser. On suppose alors une déchirure discale pour expliquer les symptômes et le diagnostic sera un syndrome discal (ce que votre médecin désignera peut-être comme une entorse lombaire). L’IRM n’est pas nécessaire pour confirmer puisqu’à cette étape, les traitements font quasiment de la magie et la récupération est franchement rapide. La douleur est principalement au dos et ne descend pas dans la jambe.

Cependant, ce premier épisode mène souvent à un deuxième ou plusieurs étant donné que le disque se répare partiellement. Et, un jour, un point dans la fesse va apparaitre et supplanter la douleur du dos : le nerf sciatique commence à être impliqué.

 

L’anatomie du nerf sciatique

Le nerf sciatique est le plus gros et long nerf du corps humain. Il naît au centre de la fesse, descend derrière la cuisse et se rend jusqu’aux orteils. Il est formé de plusieurs racines nerveuse qui se regroupe pour former le nerf.

Dans le cas d’une vraie douleur de la sciatique ou sciatalgie, c’est une racine à la source du nerf qui se fait pincer. Ainsi, selon la racine nerveuse affectée, les symptômes dans les jambes seront différents et spécifiques.

 

 

La hernie discale

La hernie se produit lorsque le noyau central migre à travers les anneaux fibreux externes du disque intervertébral. Le disque lui-même crée de la douleur et le corps se contorsionne pour enlever du poids sur la blessure (antalgie). C’est un réflexe de protection qui rend la personne visiblement croche!

Cependant, c’est la pression que la hernie peut exercer sur la racine qui est plus problématique et qui est à l’origine des symptômes dans la jambe. Si on estime que près de 90% des sciatalgies sont expliquées par une hernie discale, on comprend pourquoi ces deux conditions sont liées.

 

Les nuances de la sciatalgie

Ainsi, selon la sévérité de la blessure du disque, de sa localisation et de la grosseur de la hernie, les symptômes sont multiples :

  1. Perte de force dans la jambe.
  2. Engourdissements au gros orteil
  3. Fourmillement sous le pied
  4. Perte de sensation du petit orteil
  5. Ligne de douleur derrière la cuisse
  6. Brûlure à la cheville
  7. Point au centre de la fesse
  8. Élancement derrière la hanche
  9. Choc électrique dans toute la jambe
  10. Serrement dans le mollet
  11. Incapacité de se mettre sur la pointe des pieds
  12. Lourdeur de la jambe
  13. Difficulté à mettre du poids sur la jambe
  14. Boiterie

 

Ceci étant dit, une forte proportion de la population ont des hernies discales sans symptôme! De là toute la nuance qui faut faire. L’IRM (la meilleure imagerie pour évaluer l’état d’un disque) doit confirmer les bons symptômes, sinon il n’est pas utile. On attend maintenant au moins 6 semaines après le début de la sciatique avant de faire l’IRM. Les traitements conservateurs, comme la chiropratique, priment avant de faire davantage de tests.

Les fausses sciatiques nuancent d’avantage le portrait. En général, une vraie sciatalgie amènera des symptômes dans la jambe en bas du genou. Sinon, ça peut être l’articulation sacro-iliaque, les fesses ou le piriforme qui donne du mal.

 

 

Enfin, votre chiropraticien est le meilleur professionnel pour évaluer la gravité de votre situation. Il vous guidera dans le processus de récupération en vous proposant des soins et exercices adaptés. Malgré la croyance populaire, la douleur sciatique n’est pas une fatalité puisque la majorité des gens récupère en 4 à 6 semaines. Il suffit de consulter un professionnel qui s’y connait (i.e votre chiropraticien ! 😉 ).

 

Joyeuse St-Valentin à tous ! 

Dr Julien, chiropraticien

0 Comments

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *